Accueil > Non classé > Marché du travail français : les réalités d’aujourd’hui
Non classé

Marché du travail français : les réalités d’aujourd’hui

Comme nous le savons tous déjà, plusieurs pays à travers le monde ont été frappés par la pandémie de coronavirus. Et la France n’a pas été épargnée. Cela a eu de multiples impacts sur la vie quotidienne de presque toute la population. De même, l’univers du travail tel qu’il l’était avant cette grosse épidémie ne sera plus la même. En réalité, cet événement mondial dont la fin est encore incertaine a suscité une crise économique planétaire.

L’organisation de l’emploi a alors été bouleversée, tandis que la France, ainsi que d’autres pays, est actuellement immergée dans une période particulièrement laborieuse concernant le travail. Moult métiers et branches professionnelles en ont souffert. Et les entreprises ont dû mettre un terme aux périodes d’essai, aux stages ou encore aux alternances.

Néanmoins, bien que certains craignent de perdre leur poste, d’autres professionnels semblent se révéler plus utiles que jamais. Faisons le point sur la situation actuelle du marché du travail français et sur les réalités d’aujourd’hui.
Les métiers ayant le plus souffert des conséquences de la crise sanitaire

Gestes barrières obligent, tout rapprochement de deux personnes à moins d’un mètre est interdit. Cela a hélas porté atteinte à la bonne marche de nombreux emplois. Ainsi, toutes les professions nécessitant de rester en contact permanent avec les clients comptent parmi les plus vulnérables du moment.

Cela est notamment valable pour les métiers de la restauration, de l’hôtellerie, de même que pour les prestataires de services : artisans, instituts de beauté… De leur côté, les professionnels travaillant dans le domaine de la culture, l’éducation ou le sport ont été contraints d’interrompre leurs activités. Dans les départements français situés en zone orange, un grand nombre de commerces dits « non essentiels » ont également stoppé leurs activités.

Dans l’hexagone, ces postes considérés comme vulnérables englobent près de 4 millions d’emplois. Ces emplois sont pour la plupart précaires étant donné qu’environ 30 % de ces derniers sont soumis à un statut d’indépendant ou à un CDD. De surcroît, à la différence de certains travailleurs, le métier de ces professionnels ne peut pas être pratiqué à distance. C’est alors que lorsque leurs activités ont cessé et ont même été prohibées, leur statut est devenu instable. Telle est la réalité de ce jour.
Les emplois les plus recherchés dans la main-d’œuvre post-pandémique

L’épidémie de coronavirus qui touche présentement la France atteint bon nombre de domaines d’activité. Malgré cela, les experts le confirment, certaines entreprises manquent de bras. Ainsi, elles doivent embaucher afin d’offrir aux habitants la possibilité de s’approvisionner, de travailler, mais aussi et surtout de prendre soin des malades.

Les secteurs professionnels sont donc nombreux à avoir besoin de plus de personnels. Et c’est entre autres le cas :

Des transports

De l’e-commerce

De la logistique

De la grande distribution…

En gros, tous les travailleurs œuvrant pour le ravitaillement de produits d’hygiène et de denrées alimentaires sont les plus sollicités. Il en est de même pour les professionnels chargés des livraisons.

En outre, pour fournir leurs services comme il se le doit, les branches des télécommunications et de l’énergie sont à la recherche de partenariats. Ce qui est également le cas pour la branche agricole, qui requiert davantage de mains-d’œuvre pour continuer la récolte des légumes et fruits. Pour les personnes inactives qui habitent non loin de ces domaines agricoles, environ 200 milliers d’emplois directs devraient être créés. Cela permettra de consolider le travail des secteurs agroalimentaire et agricole. D’après les spécialistes, dans la région Rhône-Alpes et en Bretagne, la chaîne agroalimentaire serait à la quête d’agents de conditionnement et de production.

Du côté des entreprises qui s’illustrent dans le secteur de la propreté, le manque de personnel est aussi effectif. Les agents d’entretien sont très demandés. Par ailleurs, d’autres secteurs recrutent afin de mieux répondre à l’urgence sanitaire et de combattre efficacement le coronavirus. Parmi ceux-ci figure le secteur médical où les personnels soignants sont en nombre insuffisant. La plus importante demande concerne les emplois d’aides-soignants et d’infirmiers au sein des services de réanimation.

Bref, dans les branches citées précédemment, plus de 10 milliers d’offres d’emploi seraient proposés. Celles-ci proviennent de plusieurs entreprises implantées dans toutes les régions de la France. À ce propos, si vous cherchez un travail, n’hésitez pas à consulter les sites d’emploi, à l’instar de https://fr.jobeka.com. Ce site est spécialisé dans la diffusion d’annonces d’offres d’emploi publiées par des entreprises localisées dans diverses régions de la France.
Les emplois en freelance, toujours d’actualité

Tandis que la fin de la crise sanitaire semble bientôt être réelle, pour les entreprises, l’heure est à la quête de solutions pour remédier à la crise économique. La majorité d’entre elles ont choisi de se tourner vers les freelances. Il s’agit d’ailleurs d’une alternative efficace pour redémarrer les activités.
Les freelances : la solution idéale pour rebooster l’activité des entreprises

Durant la crise du covid-19, les indépendants avaient un avantage par rapport aux autres travailleurs : celui de pouvoir travailler à distance. Alors que l’ère est à la numérisation et à l’usage des outils digitaux, les entreprises ont compris que faire appel aux freelances pourrait leur permettre de relancer leurs activités.

En fait, nombreux sont les avantages pour les entreprises de travailler avec les freelances : leurs tarifications plus accessibles, leur aptitude à s’acclimater au contexte du confinement contraint par la situation de crise sanitaire…
Ces métiers qui sont épargnés par la crise

Après la crise du coronavirus, plusieurs professions sont plus recherchées que jamais. Parmi celles-ci, les plus demandées sont :

Le vidéaste, expert en vidéo et en multimédia

Le community manager, chargé de gérer une communauté sur la toile

Le rédacteur web, un des piliers pour toute entreprise désireuse de réussir sur Internet

Le chargé de sécurité informatique, qui s’occupe d’éviter les vols de données et piratages

Le responsable du service client par téléphone, véritable lien entre l’entreprise et sa clientèle

Le consultant digital, dont la principale mission est de suggérer des solutions afin d’optimiser la présence d’une marque sur le web.

Dans tous les cas, le monde du travail a été amplement touché par la pandémie. Si certains métiers ont pu y survivre, d’autres sont malheureusement devenus précaires. Conclusion : il est temps pour tous de s’orienter vers le numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =